泰宁| 景德镇| 曲阳| 濉溪| 巫山| 武夷山| 乡城| 如东| 雷山| 新宁| 民权| 邵阳县| 巴东| 乡宁| 仲巴| 临高| 张家川| 下陆| 霍邱| 惠民| 平和| 平坝| 铁山| 宽甸| 扎兰屯| 宣威| 额济纳旗| 盘锦| 石渠| 富阳| 青海| 阿克苏| 阳信| 忻城| 齐河| 牡丹江| 惠来| 千阳| 苍山| 克拉玛依| 开封县| 郎溪| 庄浪| 同安| 宁南| 富平| 西盟| 鲅鱼圈| 泰安| 云县| 淳化| 柞水| 长白山| 富民| 昌平| 二连浩特| 中方| 嵩县| 皋兰| 阜新市| 开平| 新干| 晋州| 祁门|
french.xinhuanet.com

春节因素拉高各地2月CPI涨幅 11省份涨幅超3%

百度 本次活动由三亚市委宣传部和三亚市农业局主办,海南省自行车运动协会、海南省天涯骑驴单车俱乐部承办,三亚市芒果协会协办。

Publié le 2018-12-12 à 19:22 | french.xinhuanet.com

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


Une semaine d'actualités en images (du 1er au 7 mai 2017)

Yukiya Amano nommé pour un troisième mandat à la tête de l'AIEA

BEIJING, 29 avril (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump fête ce samedi ses 100 jours à la Maison Blanche, dans un contexte marqué par la montée des tensions dans la péninsule coréenne et un fléchissement de sa position, auparavant intraitable, à l'égard du programme nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), au profit d'une approche plus modérée.

Dans un communiqué conjoint publié mercredi, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, le secrétaire à la Défense James Mattis et le directeur des services de renseignement nationaux Dan Coats ont déclaré que Donald Trump souhaité dénucléariser la RPDC "par des moyens diplomatiques, [...] en collaboration avec les partenaires régionaux", soulignant que les Etats-Unis "restaient ouverts aux négociations".

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président n'a eu de cesse de dissuader la RPDC de poursuivre ses ambitions nucléaires. Sa décision de bombarder la Syrie et l'Afghanistan a crédibilisé les menaces brandies par son gouvernement, qui a averti que "toutes les options étaient sur la table" pour dénucléariser la péninsule coréenne.

A ces pressions est venu s'ajouter le déploiement d'un porte-avions, le Carl Vinson, ainsi que de son groupe aéronaval au large de la péninsule. Washington envisage également d'imposer à Pyongyang une nouvelle série de sanctions avec l'appui de l'ONU et a laissé entendre que la RPDC pourrait être inscrite sur la liste des Etats finan?ant le terrorisme.

Pour autant, Pyongyang ne s'est pas laissé impressionner. Sok Chol Won, un responsable de l'Académie des sciences sociales de la RPDC, a déclaré à la cha?ne de télévision CNN mercredi qu'il n'y aurait aucun arrêt des essais nucléaires et des tests de missiles tant que les Etats-Unis poursuivraient les hostilités. La veille, Pyongyang venait de mener les plus grands exercices à balles réelles de son histoire.

Alors que les deux adversaires semblent pris au piège du cercle vicieux de la loi du talion, les deux parties devraient agir avec prudence afin d'éviter de déclencher une nouvelle guerre dans la région.

Tout d'abord, Washington devrait mettre fin à l'état de guerre dans la péninsule et commencer à apaiser véritablement les craintes de la RPDC quant à sa sécurité afin que le pays puisse avoir la certitude que son gouvernement ne s'effondrera pas s'il renonce à son programme nucléaire.

Les Etats-Unis doivent également faire preuve de flexibilité sur le plan politique et prendre des mesures concrètes, à l'image des propositions avancées par Beijing.

A l'heure où la Chine fait tout son possible pour apaiser les tensions aux c?tés de la communauté internationale, le gouvernement de Donald Trump devrait prendre en compte les préoccupations de Beijing quant à sa sécurité et son opposition ferme au déploiement du bouclier antimissile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) par Washington sur le territoire sud-coréen.

De son c?té, la RPDC doit également donner aux Etats-Unis des raisons convaincantes de revoir leur politique de sanction au profit d'une approche plus propice à la communication. La priorité la plus urgente pour Pyongyang à l'heure actuelle est de stimuler le développement économique du pays, et non de développer la bombe atomique.

S'ils ne font pas les concessions qui s'imposent, les deux pays, mais aussi la région et le monde dans leur ensemble pourraient en payer le prix fort, une guerre n'étant pas à exclure.

Au cours de sa rencontre début avril avec le président chinois Xi Jinping dans sa villa de Mar-a-Lago, en Floride, Donald Trump a indiqué que M. Xi lui avait expliqué l'histoire de la Corée, ce qui lui avait permis de prendre conscience qu'il n'était "pas si simple" de résoudre la question de la péninsule.

En cette journée marquant son 100e jour au pouvoir, le gouvernement de Donald Trump devrait tacher de mieux appréhender la complexité des tensions régionales et faire preuve de patience et de sang-froid afin de régler cette question difficile aux c?tés des autres parties.

010020070770000000000000011100001362458701
百度